Emmanuel Faber : secrets d’un discours qui nous a touché

Avec un “storytelling” plein d’émotions et d’inspiration, Emmanuel Faber, Directeur Général du Groupe Danone, a touché tous ceux qui ont entendu son discours à HEC Paris. La vidéo, qui a été mise en ligne à la fin du mois de juin, a explosé tous les records sur les réseaux sociaux, les blogs, les journaux…

 

En utilisant des éléments de “storytelling,” Emmanuel a montré à HEC, à la France, et au monde comment on peut raconter une histoire personnalisée que “your audience will never forget” (votre public n’oubliera jamais).

 

Ce n’était pas un discours typique ni banal, comme on a l’habitude d’en entendre trop souvent… Ces discours pendant lesquels on ne ressent rien, on se perd dans ses pensées et on en oublie le sujet à la minute où le discours se termine.

 

Ici, Emmanuel innove en utilisant un discours à base de storytelling. Une fois que vous l’aurez entendu (et vu), vous serez d’accord avec nous sur un point : le storytelling est l’avenir de la communication.

 

Voyez par vous-même :

Pas mal, non ? Mais quel est son secret ? Chez SMG, on le connaît, et comme on est sympa, on va partager avec vous le décryptage du discours pour mieux comprendre pourquoi ce discours en particulier a autant marqué les esprits.

 

Le Commencement :

Dès le début de son speech, Emmanuel met en scène son récit: “Si vous vous attendez à un discours avec des références intellectuelles, vous allez être déçus…” Dès sa première déclaration, il attire notre attention en cassant les codes des discours habituels.

 

En racontant l’histoire de cet homme mystérieux: sa vie, ses habitudes, ses hauts et ses bas, Emmanuel a bien démontré l’effet—et la valeur ajoutée—des histoires pour communiquer un message. Pendant toute cette première partie, on ressent de la compassion, et on veut découvrir son destin. On s’identifie à cet homme!

 

La Révélation :

C’est le BIG effet de surprise ! On ne s’attendait pas à ce que cet homme soit son frère—ni que la vie d’Emmanuel bascule en apprenant son décès. C’est le choc, on n’en revient pas (et ce n’est pas anodin).

 

Comme dans les intrigues cinématographiques, on est complètement captivé par l’histoire. C’est cet effet de surprise qui marque le retournement de l’histoire. Après, nos émotions augmentent avec ses illustrations concrètes; on est ému.

 

C’est à ce moment là qu’on atteint l’apogée emotionnelle. C’est tout le pouvoir du storytelling.

 

Son But :

C’est un speech inspirationnel, à la tradition des commencement speeches américains. Son message? “Le pouvoir n’a de sens que si vous vous en servez pour rendre service.”

 

Alors, pourquoi est-ce qu’il nous a raconté cette histoire? Pourquoi nous parle-t-il de son frère? Son choix n’est pas anodin.

 

Dès le début, il connaît le message qu’il veut passer à son public, et il le garde en tête pendant tout son discours. En partageant une histoire personnelle, son côté humain ressort, on se reconnait dans ses paroles…et forcément, on s’en souvient.

 

Conclusion de l’analyse :

Dès le début, le but du discours est très clair dans le récit d’Emmanuel (même si on ne s’en rend pas vraiment compte en l’écoutant pour la première fois). Tous les éléments d’une histoire marquante sont là : l’intrigue, l’effet de surprise…

 

Cerise sur le gâteau, Emmanuel utilise les émotions, qu’il manie avec brio dans son discours. La petite voix reste avec nous. Le message reste avec nous. L’histoire reste avec nous…

 

Et voilà ce qui rend un discours mémorable : le storytelling, le vrai (malheureusement, le mot est utilisé à tort et à travers de nos jours).

 

Le Storytelling constitute l’avenir de la communication. Ici chez SMG, le storytelling est notre passion, et nous avons tout plaqué pour en faire notre métier.

 

Pour regarder un autre discours donné récemment à Paris à base de storytelling émouvant, cliquez ici :

Photo par Greg Rakozy.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Top